La prédation chez le chien

Si l’on s’en tient à la définition du dictionnaire Larousse, la prédation est le « mode de recherche alimentaire consistant à capturer une proie vivante et à l’ingérer ». Le chien est aujourd’hui un animal domestique qui n’a plus à chasser ses proies, mais il conserve dans ses gènes le souvenir de son passé et son instinct de prédateur et de chasseur subsiste. Il est essentiel pour un propriétaire de chien de comprendre cet instinct pour bénéficier de ses avantages, sans pâtir de ses inconvénients.

L’instinct prédateur du chien devenu domestiqué

Il y a bien longtemps que les loups sauvages les plus sociables ont été domestiqués par l’homme, environ 100 000 ans ! Et pourtant, le chien a conservé son instinct primitif. Il est d’ailleurs souvent utilisé par l’homme pour ses talents.

Dans la chasse d’abord, mais aussi pour retrouver la trace d’un fugitif ou d’une personne égarée, pour détecter une personne ensevelie sous une avalanche de neige, pour traquer la drogue enfouie sous des leurres, etc. Le but du chien n’est plus de se nourrir, mais le principe de la détection et de la traque demeure le même.

La reproduction de la prédation dans le jeu

Dans un domaine beaucoup plus ludique, vous allez jouer avec votre chien en lui cachant des jouets ou en lui lançant une balle, ce qui met en alerte ses sens ancestraux.

La plupart des chiens aiment jouer avec une balle ; ils sont réceptifs à son mouvement et ils doivent la pourchasser pour l’attraper. Les jouets qui couinent ont d’autant plus de succès qu’ils excitent encore davantage les sens du chien en sollicitant son ouïe très fine.

Certains chiens s’acharnent sur leur jouet, allant jusqu’à le déchiqueter, comme ils l’auraient fait dans des temps plus reculés pour s’en nourrir, voilà bien la preuve que l’instinct traverse les siècles.

La prédation chez le chien - dog 1367297 1280

Notez que les chiens qui sont utilisés pour les courses sont encouragés par un leurre qui les pousse à se dépasser physiquement.

Quelles sont les étapes de la prédation du chien

Les carnivores adoptent tous le même schéma pour chasser leur nourriture, à quelques nuances près. Certains animaux chassent en solitaire, d’autres en meute (c’est le cas du chien) et tous s’adaptent au fil du temps à leurs proies et à la configuration du milieu dans lequel ils évoluent.

On peut cependant déterminer des étapes semblables chez tous les prédateurs, dont le chien :

  • l’animal détecte la proie : il peut la voir, l’entendre ou la sentir ;
  • il observe à couvert pour évaluer la situation :
  • il approche, plus ou moins lentement, restant à couvert pour gagner du terrain ;
  • il sort pour fondre sur la proie ;
  • il l’attrape, la mord, la secoue et la tue.

L’instinct de prédation du chien au service de l’homme

Les chiens n’ont pas tous conservé le même instinct de prédation. Depuis qu’il a domestiqué le chien, l’homme n’a cessé de procéder à des croisements pour exacerber les qualités qu’il recherchait chez l’animal. C’est ainsi que, selon les races, vous avez affaire à des chasseurs, gardiens, bergers, aide aux personnes handicapées, chien de compagnie, etc.

Cependant, tous ont conservé à des degrés divers l’instinct de prédation. Le petit chien de compagnie poursuit une balle avec la même détermination qu’un chien plutôt taillé pour la chasse.

La prédation pour la chasse

La chasse est l’usage le plus évident de l’instinct naturel du chien aujourd’hui. Les chiens sont dressés pour repérer les proies, ainsi que pour suivre leur piste. Ils ramènent aussi la proie une fois tuée, ce qui signifie qu’on a contrarié leur instinct qui devrait les pousser à manger l’animal.

La prédation pour le gardiennage

Le gardiennage est l’autre fonction pour laquelle les hommes ont domestiqué le loup. L’animal les aidait à chasser, mais aussi à les protéger contre des prédateurs féroces. Le chien étant lui-même un prédateur, il comprend les comportements des autres prédateurs et sait d’instinct comment les contrer.

On le voit bien aujourd’hui dans de nombreux domaines. Les particuliers prennent de gros chiens pour assurer la surveillance et le gardiennage de leur propriété. Les brigades canines des forces de l’ordre ou des services de sécurité privés utilisent des chiens dressés contre les agresseurs.

Les chiens de bergers assurent la protection des troupeaux. On utilise à double titre leur instinct de prédateur. D’abord, ils encerclent les troupeaux, comme ils le feraient avec des proies pour les acculer à portée de croc. Cependant, ils ne vont pas au bout de la prédation, car ils sont dressés pour diriger le troupeau, pas pour lui nuire. Dans un second temps, leur instinct de prédation est mis à contribution pour leur aptitude à chasser les prédateurs, comme au temps préhistorique.

Dans une certaine mesure, on peut considérer que les chiens d’aveugles et de personnes handicapées physiques sont aussi des gardiens, car ils prennent soin de « leur » humain.

Les risques liés à l’instinct de prédation du chien

Le chien doit être canalisé lorsqu’il grandit, afin qu’il devienne sociable, avec les hommes, comme avec les autres animaux. Son instinct de prédation ne doit pas se transformer en agressivité, ni même en mauvaises habitudes qui le poussent à pourchasser le facteur ou le chat du voisin.

La sociabilisation avec les humains

Lorsque vous éduquez votre chien, vous devez l’habituer à côtoyer d’autres personnes et d’autres animaux, sans que son instinct ne prenne le dessus. Même si vous prenez un chien pour garder votre maison, il doit être parfaitement sociable. Vous allez lui apprendre que seules certaines situations nécessitent son intervention. Il doit comprendre que les amis sont les bienvenus et que seuls les étrangers qui entrent par effraction doivent être pourchassés.

Attention aux enfants !

Il arrive fréquemment que des enfants se fassent mordre par des chiens. Vous devez habituer votre chien à côtoyer des enfants, mais aussi empêcher les enfants d’aller l’embêter et les éduquer à respecter l’animal, car les torts sont souvent partagés.

La prédation chez le chien - chien mord

Le chien peut voir l’enfant comme une nuisance, car il a tendance à lui tirer la queue, lui mettre le doigt dans l’œil, ou faire des gestes qui peuvent être interprétés comme une agression. Le chien ne le mord pas pour lui faire mal, mais pour se défendre.

Attention à la gamelle

Dès lors qu’il est question de nourriture, l’instinct peut rapidement reprendre le dessus. Habituez votre chien à être tolérant dès son plus jeune âge. Il ne doit pas considérer que s’approcher de sa gamelle est une menace.

Vous devez ensuite respecter son espace pour le laisser manger sereinement, mais vous devez pouvoir vous approcher si besoin.

Les mauvaises habitudes les plus fréquentes

Vous allez devoir contrarier l’instinct de prédation de votre chien, afin qu’il soit sociable. Les mauvaises habitudes les plus fréquentes consistent à pourchasser des gens et véhicules en mouvement : joggers, vélos, voitures et autres véhicules à moteur, etc.

Les chats sont aussi très souvent les victimes des chiens. Contrairement à l’idée reçue, chiens et chats peuvent très bien s’entendre, tout est question d’éducation. Les chats se méfient d’instinct des chiens, ce qui les pousse à fuir dès qu’ils en aperçoivent un. Ce comportement ne fait qu’attiser l’envie du chien de se lancer à sa poursuite !

Vous devez impérativement empêcher votre chien de céder à ses instincts. Cela peut être dangereux pour lui, comme pour les autres. Il peut créer un accident, se faire renverser, blesser un chat ou même le tuer, etc.

Tout est dans l’éducation du chien

L’instinct de prédation du chien n’est pas un problème pour une cohabitation sereine avec l’homme et les autres animaux. Tout repose sur l’éducation et il est important de vous y prendre dès son plus jeune âge. N’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel si vous constatez des dérives ; plus elles sont prises tôt, plus vite elles sont réglées.

Par ailleurs, vous devez veiller à ce que votre chien mène la vie la plus heureuse possible. S’il est serein, dispose de temps pour sortir, s’ébrouer, jouer et côtoyer d’autres animaux, il n’y a aucune raison qu’il montre de l’agressivité à l’encontre de qui que ce soit.

La prédation chez le chien - chien garde

Abonnez-vous

à la Newsletter AmiCanin et recevez chaque mois des informations, conseils et astuces autour de votre ami canin !