La coprophagie chez le chien

coprophagie

La coprophagie consiste à manger ses propres excréments, ainsi que ceux de ces congénères. Ce comportement est normal chez certaines espèces, mais pas forcément chez le chien. Si votre compagnon se livre à la coprophagie, vous devez en détecter la cause, afin d’appliquer une solution efficace qui le fasse renoncer à ce comportement délétère pour sa santé.

Qu’est-ce que la coprophagie chez le chien ?

La coprophagie s’explique par sa racine grecque : « copro » pour excrément, « phagie » pour le fait de manger. On ne saurait être plus clair ! Un chien qui se livre à la coprophagie mange ses propres excréments, mais peut aussi avaler ceux d’autres chiens au gré de ses pérégrinations.

La coprophagie est normale chez certains rongeurs, ainsi que chez les lagomorphes (les lapins). Leur organisme filtre partiellement les aliments et laisse passer des nutriments précieux, ce qui les oblige à effectuer un second passage pour extraire ce qui ne l’a pas été la première fois.

En revanche, ce comportement est anormal et néfaste à la santé du chien, ce que nous expliquons plus bas. Cependant, il existe quelques exceptions.

La coprophagie chez la mère chienne et chez les chiots

Une chienne qui a mis bas s’occupe de ses chiots et veille tout particulièrement à leur hygiène. Elle doit les maintenir propres et fait bien attention à ce que le couchage demeure aussi impeccable. Il est donc normal qu’elle lèche ses chiots pour les débarrasser des excréments restés collés aux poils. Ce comportement passe naturellement lorsque les petits deviennent propres.

Quant aux chiots, ils arrivent qu’ils mangent leurs excréments ou ceux de leur fratrie. Rien d’alarmant, là non plus. Expérimenter leur environnement fait partie de leur éducation. En l’absence de mains pour appréhender les éléments qui les entourent, ils utilisent leur gueule pour toucher à tout. Ce comportement ne doit cependant pas se transformer en habitude, mais disparaître après quelques semaines.

La coprophagie concernant les crottins de cheval

Les chiens raffolent souvent du crottin de cheval, il est plus rare qu’ils s’intéressent aux excréments des autres herbivores. La signification de ce comportement n’est pas vraiment identifiée, mais elle est courante. Il semblerait que le crottin de cheval soit appétant pour le chien.

Ce comportement n’est pas dangereux, mais doit cependant être mesuré. Le crottin de cheval peut contenir des vers. Ils ne sont pas forcément nuisibles pour le chien, mais ne sont jamais recommandés. Si le cheval vient d’être vermifugé, le chien ingère à la fois le vermifuge et les vers morts, ce qui doit être évité.

Il est donc conseillé d’éviter que le chien mange trop de crottin de cheval et de le surveiller s’il fréquente souvent des écuries ou des prés où pâturent les chevaux.

Les risques de la coprophagie sur la santé du chien

La première conséquence de la coprophagie se traduit par l’haleine du chien. Si cela n’influence pas la santé du chien, vous pâtirez d’une atmosphère pestilentielle dans les lieux clos. Et vous imaginez si votre chien aime vous léchouiller…

Les contaminations que peut engendrer la coprophagie s’avèrent plus fâcheuses. Les excréments contiennent une multitude d’éléments qui ne doivent pas transiter dans le système digestif du chien : bactéries, parasites, virus ou champignons.

Selon la nature du contaminant, les conséquences sont plus ou moins délétères. Elles sont plus dommageables chez les chiots, les vieux chiens et les animaux déjà affaiblis par une autre maladie.

La giardiose, une maladie extrêmement contagieuse

La giardiose est une maladie assez courante du chien. Un parasite — le giardia — colonise le tube digestif, avant d’être évacué dans les selles. Si le chien mange ses propres crottes, il crée un cercle vicieux qui l’empêche de guérir ; s’il ingère les excréments d’un chien contaminé, il contracte la maladie.

La giardiose est une maladie extrêmement contagieuse et particulièrement traître, car difficile à diagnostiquer. Un chien peut en être porteur, sans afficher de symptômes visibles. Cependant, son système digestif est mis à rude épreuve.

La maladie n’est généralement pas très grave, mais certainement dommageable. Le chien peut développer les diarrhées chroniques, des selles très volumineuses ou molles. Son appétit est décuplé, mais il maigrit, car il assimile mal les nutriments qui sont en partie détournés par le parasite. Les conséquences sont aussi visibles sur la qualité de son poil.

Les causes et solutions de la coprophagie chez le chien

Votre première tâche est d’identifier la cause qui pousse votre chien à se livrer à la coprophagie pour adopter ensuite la bonne solution.

 

La coprophagie chez le chien - repas chien

 

Les causes alimentaires

Si les excréments paraissent appétissants pour le chien, ce peut être en raison des nutriments qui s’y trouvent, alors que son organisme aurait dû les assimiler, plutôt que les excréter.

Deux causes peuvent expliquer cela.

  1. Votre chien avale sa gamelle beaucoup trop vite. Son système digestif est alors trop sollicité pour filtrer efficacement les éléments utiles.
  2. Vous le nourrissez avec une alimentation bas de gamme, difficile à digérer et impossible à assimiler correctement.

Comme le chien assimile mal, le chien a faim et ses excréments contenant des nutriments demeurent appétissants. C’est pourquoi il prend l’habitude de manger ses crottes.

Les solutions

Les solutions sont assez évidentes dans ce cas. Vous devez donner à votre chien une nourriture de meilleure qualité, à la fois plus équilibrée et plus digeste. Lorsque vous changez d’alimentation, il est conseillé de procéder en douceur, en diminuant progressivement l’ancienne, tandis que vous augmentez la nouvelle. Un changement brutal pourrait déclencher d’autres troubles intestinaux.

Si votre chien mange comme un glouton, vous devez sectionner les rations et lui donner de multiples petits repas pour épargner son système digestif.

Les causes comportementales

Les troubles du comportement peuvent générer la coprophagie.

Le stress et l’ennui provoquent des troubles qui peuvent mener à des comportements étranges, dont la coprophagie. Le chien cherche à tromper son ennui et veut attirer votre attention. C’est alors à vous de changer de comportement. Votre chien a besoin d’attention autant que d’activité. Vous devez le sortir plus souvent, le laisser vagabonder, se défouler et jouer. Vous devez aussi jouer avec lui et le distraire pour qu’il sorte de son état dépressif qui le pousse à faire n’importe quoi.

La peur d’une punition peut pousser le chien à manger ses excréments. Si votre chien se laisse aller dans votre maison ou appartement et qu’il a peur d’une punition, il se forcera pour ne pas laisser de traces. Là encore, c’est à vous de vous remettre en question. Le chien doit disposer de temps à l’extérieur pour faire ses besoins, mais aussi pour s’ébattre.

Un vieux chien peut aussi subitement s’adonner à la coprophagie. Il peut s’agir d’une dépression d’involution, une sorte de retour à l’enfance, lorsque le chiot explorait son univers. Le vieux chien peut alors manger tout ce qui passe à sa portée, dont ses excréments. Vous devez dans ce cas le surveiller de près pour l’en empêcher. S’il a accès au jardin à volonté, vous devez ramasser ses crottes pour qu’il ne soit pas tenté.

Un trouble du développement peut être à l’origine de la coprophagie. Si le chien a été séparé trop tôt de sa mère ou qu’il a vécu des traumatismes dans sa petite enfance, il peut demeurer immature. Vous devez alors user de pédagogie pour lui montrer qu’il ne doit pas manger ses excréments. Ne le punissez pas, mais prenez le temps de faire son éducation. Vous devez ramasser toutes les crottes au fur et à mesure pour supprimer tout élément perturbateur. Si vous n’arrivez pas à corriger ce défaut, adressez-vous à un éducateur canin qui vous prodiguera des conseils personnalisés en fonction de votre chien.

 

La coprophagie chez le chien - ramasser crotte

 

Les causes médicales

Les causes médicales expliquant la coprophagie du chien sont nombreuses. Si vous soupçonnez un problème de santé chez votre chien, observez avec attention chacun de ses symptômes, ainsi que ses comportements pour guider le vétérinaire dans son diagnostic. Voici quelques-unes des affections qui peuvent mener à la coprophagie.

  • Maladie hormonale, hypothyroïdie, tumeur cérébrale, etc.
  • Problème intestinal, dysfonctionnement gastrique, inflammations chroniques des intestins et de l’estomac.
  • Parasites intestinaux empêchant l’absorption des nutriments alimentaires qui sont alors excrétés.
  • Déficit pancréatique laissant passer les nutriments dans les selles.

Déficit enzymatique qui empêche de digérer l’amidon. Il est alors évacué par les selles qui deviennent appétissantes.

Abonnez-vous

à la Newsletter AmiCanin et recevez chaque mois des informations, conseils et astuces autour de votre ami canin !